Bienfaits et Recherches
Imprimer Partager Envoyer
Les Méditations diffèrent dans leurs processus et leurs effets, de la même manière que les médicaments. Faire un amalgame de ces différentes techniques en les considérant comme "globalement semblables" est tout simplement une erreur

Une taxonomie des techniques de méditation

Une classification des techniques de méditations et de relaxations

Devant le grand nombre de techniques de méditation et de relaxation existantes, quelques auteurs ont proposés des classifications comme le psychologue Lawrence LeShan dans son livre "How to Meditate: A Guide to Self-Discovery". En 2008, Lutz publie un article dans lequel il propose une répartition des méditations selon leur mode de pratique en deux classes :

  1. Les méditations attentives ou de concentration, qui impliquent une focalisation volontaire de l'attention sur un support choisi,
  2. Les méditations de pleine conscience (ou attention juste, ou de surveillance ouverte), qui impliquent une surveillance non réactive de l'expérience présente, d'instant en instant.

A ces deux premières classes, Fred Travis et Jonathan Shear proposent d'inclure une troisième catégorie de méditation : par auto-transcendance automatique.

  • La méditation dans le Bouddhisme Tibétain : Concentration
  • Meditation pleine conscience : Observation contemplation
  • Méditation Transcendantale : Transcendance sans effort.

Leurs constations sont également basées sur des enregistrements et des tracés EEG différents selon ces trois types de pratiques.

A chaque type de pratique correspond un tracé EEG spécifique

L'étude révèle que la technique de Méditation Transcendantale (MT) produit un état unique "d’éveil au repos", comme on l’observe dans la nette élévation de la puissance alpha dans le cortex frontal et dans la réduction des ondes bêta et gamma dans ces mêmes zones frontales au cours de pratique de la MT. Il se crée une plus grande cohérence alpha entre les hémisphères gauche et droit du cerveau, ce qui suggère que le cerveau fonctionne alors comme un ensemble.

Ce sont des images eLORETA des sources d'ondes alpha EEG au cours de la Méditation Transcendantale par rapport au repos les yeux fermés

Les méditations sont-elles toutes les mêmes ? Différentes pratiques produisent souvent des résultats différents

  • Concentration : caractérisée par une activité bêta/gamma (parmi lesquelles les méditations du Bouddhisme Tibétain, bouddhistes (zen et la Voie du Diamant), et chinois (Qigong) traditionnel).
  • Meditation pleine conscience  ou surveillance ouverte : se caractérise par une activité thêta, (parmi lesquelles les méditations du bouddhisme (Mindfulness et ZaZen), méditations chinoise (Qigong), et védiques (Sahaja Yoga)).
  • Auto-transcendance  automatique, caractérisée par une activités d’ondes alpha1, parmi laquelle les méditations védiques (Méditation Transcendantale) et méditation chinoise (Qigong) traditionelle.
Au sein de ces catégories, les méditations différent dans leur objectif, la relation sujet/objet, et des procédures de méditation. Ces résultats mettent en lumière l'erreur commune de considérer les méditations comme un ensemble homogène, pour en déterminer les mécanismes et les effets cliniques.
 
« Les Méditations diffèrent dans leurs processus et leurs effets, de la même manière que les médicaments. Faire un amalgame de ces différentes techniques en les considérant comme "globalement semblables" est tout simplement une erreur », a déclaré Jonathan Shear, Ph.D., co-auteur de l'étude, professeur de philosophie à la Virginia Commonwealth University à Richmond, et l'auteur de plusieurs ouvrages et publications sur la méditation.

« Les différences entre les techniques de méditation sont explicites et elles doivent être respectées lors des recherches effectuées sur les différences physiologiques ou les résultats cliniques des pratiques de ces méditations », a déclaré le Dr Travis. « Si elles sont amalgamées ensemble, les résultats physiologiques et cliniques des études ne peuvent pas être interprétés de manière significative ».

Ce qui suit est une traduction de l'abstract de leur article publié dans Consciousness and Cognition.

Les Méditations diffèrent dans leurs processus et leurs effets, de la même manière que les médicaments. Faire un amalgame de ces différentes techniques en les considérant comme "globalement semblables" est tout simplement une erreur - Jonathan Shear, Ph.D., co-auteur de l'étude & professeur de philosophie

Concentration, pleine conscience et auto-transcendance : Catégories pour organiser les méditations védique, bouddhiste et de traditions chinoises.

Titre original : "Focused attention, open monitoring and automatic self-transcending : Categories to organize meditations from Vedic, Buddhist and Chinese traditions"

Résumé: Afin d'étendre la dichotomie proposée par Lutz entre les méditations utilisant l’attention focalisée (ou concentration), et les méditations utilisant la  pleine conscience (ou surveillance ouverte), cet article propose une troisième catégorie de méditation, l’auto-transcendance automatique. L’auto-transcendance automatique comprend des techniques de relaxation visant à transcender leur propre activité.

Ce qui contraste avec les techniques d’attention focalisée ou de concentration, qui maintiennent l'attention du sujet dans un processus d’attention permanente sur un support et la pleine conscience (surveillance ouverte, ou attention juste), une contemplation qui requière la vigilante du sujet dans un processus de contrôle ou d’observation consciente de divers processus de pensées et d’actions.

A chaque catégorie correspond un tracé EEG, basée sur les schémas cérébraux observés durant les différentes activités mentales, les méditations ont ainsi été classées en fonction de leur tracé EEG correspondant.

L’attention focalisée (ou concentration) est caractérisée par une activité bêta/gamma, ce qui inclus les Méditations bouddhique et tibétaine, et celles issues des traditions chinoises.

La surveillance ouverte, caractérisée par une activité thêta, inclus méditations bouddhistes, chinoises, et les traditions védiques. Automatique auto-transcendant, caractérisé par alpha1 et activités, inclus méditations du védique et les traditions chinoises. Entre les catégories, les méditations incluses différaient au point, sujet / objet, et les procédures. Ces résultats mettent en lumière l'erreur commune de méditations moyenne ensemble pour déterminer des mécanismes ou des effets cliniques.

Lutz A et al. « Attention regulation and monitoring in meditation », Trends Cogn Sci., 2008 Apr;12(4):163-9, Disponible sur : <PubMed>
Fred Travis, Jonathan Shear « Focused attention, open monitoring and automatic self-transcending: Categories to organize meditations from Vedic, Buddhist and Chinese traditions », Consciousness and Cognition, Volume 19, Issue 4, December 2010, 1110–1118, Disponible sur : <sciencedirect.com>, Autre lien : <eurekalert.org>

Page d'accueil de la revue : www.elsevier.com/locate/concog

Fred Travis, David A. F. Haaga, John Hagelin, Melissa Tanner, Alaric Arenander, Sanford Nidich, et al « A self-referential default brain state: patterns of coherence, power, and eLORETA sources during eyes-closed rest and Transcendental Meditation practice », Cognitive Processing, 2010-02-01, Volume 11, Issue 1, 21-30, Disponible sur : <phys.org>, Autre lien : <springer.com>
Ken Chawkin « Are all meditation techniques the same? Different practices often produce different results », 20-Jul-2010, Disponible sur : <EurekAlert>