Une solution scientifique au terrorisme et aux conflits - Jeudi 3 Décembre 2015 - International New York Times

International New-York Times 2015-12-03 entete - A SCIENTIFIC SOLUTION TO TERRORISM AND CONFLICT - Global Union of Scientists for Peace (GUSP)

Union Mondiale des Scientifiques pour la Paix

2000 Capital Boulevard. Fairfield. IA 52556 • www.GUSP.orginfo@GUSP.org

Une Solution scientifique

Au terrorisme et aux conflits

Lettre ouverte au président Hollande, au président Obama, au président Poutine,
aux dirigeants de toutes les nations, et aux philanthropes désireux d’oeuvrer pour la paix mondiale

 

John Hagelin, Ph.D.
International President
Quantum Physicist. USA
Director, Institute of Science. Technology and Public Policy' Executive Director, International Center for Invincible Defense

Ashley Deans. Ph.D.
Executive Vice President Astrophysicist. Canada
Director of International Programs. David Lynch Foundation

Lt. Col. (Ret.) Gunter Chassé
Vice President of Military Science Commander. Integrated NATO-Air Defense. German Air Force
 

International Directors

Maj. Gen. (Ret.) Kulwant
Singh. Ph.D.. U.Y-S.M.
Commander. Antiterrorism Combat Formations. India

Ibrahim Said. M.Se. M.Phil.
Specialist in Nuclear Disarmament and Non proliferation, UN Fellow Ministry of Foreign Affairs. Egypt

Rene Druker-Colin. Ph.D.
Neuroscientist, Brain Physiologist Former President, Academy of Sciences, Mexico

Agyeman Badu Akosa. M.D.
President, Commonwealth
Medical Association (Ret.)
Director-General, Ghana Health Service (Ret.). Ghana

Ricardo Navarro. Ph.D.
Founder and President,
Center for Appropriate Technology (CESTA), El Salvador

Csaba Varga. D.Sc.
Social Theorist
President, Institute for Strategic Research, Hungary

Iurie Canasin, Ph.D.
Social and Political Scientist Advisor and Member. President's Council, Moldova

E.E. Rosinsinger, D.Sc. Emeritus Professor of Mathematics and Applied Mathematics. University of Pretoria, South Africa

Col. Brian Rees. M.D., M.P.H.
Command Surgeon, Medical Corps, US Army Reserve. USA
Brigade Surgeon, Afghanistan

Mahrouk Benhamou, Ph.D.
Polymer Physicist, Morocco President, Polymer Physics and Soft Condensed Matter Society

John Fagan. Ph.D.
Vice President of Global Food Safety and Security
Molecular Biologist, USA
Founder & CSO, Global ID Group

Kigyagi Arimpa John
Conservation Biologist, Uganda Member of Parliament, 2005-2011

J. Salish Kumar. M.I).
Physician and Researcher United Arab Emirates

 

L'Union Mondiale des Scientifiques pour la Paix est une coalition d'éminents scientifiques et d'experts, réunis pour empêcher la guerre, le terrorisme, la prolifération nucléaire, et pour la promotion  des technologies scientifiquement prouvées et sûres permettant d'apporter la sécurité à la nation et la paix mondiale.

L

 

 

es responsables politiques d'Europe, de Russie et des États-Unis ont beaucoup de mal à trouver des solutions appropriées et efficaces aux attaques terroristes en France et aux conflits en cours en Syrie et ailleurs.

Les techniques, qui comprennent la technique de Méditation Transcendantale et les programmes avancés qui y sont liés, sont systématiques, facile à apprendre, sans contenu religieux ou philosophique, et immédiatement efficaces. Ils sont déjà utilisés par un nombre croissant de militaires pour lutter contre le SSPT (Syndrome de Stress Post-Traumatique), et ont été incorporés dans la formation militaire. Ils sont déjà largement utilisés dans les écoles et les entreprises à travers le monde.

Les riches invités à diriger cela

Si les gouvernements tardent à mettre en œuvre cette solution scientifique, nous invitons alors les riches à prendre l'initiative.

Les riches ont une responsabilité parentale : ils ne sont pas soumis aux caprices et aux pressions de la politique électorale, mais ont les ressources et les capacités de protéger et de nourrir la société tout entière.

Il est maintenant temps d'établir un fonds de dotation pour établir une paix permanente dans le monde en réponse au besoin mondial urgent. Les revenus de ce fond seront utilisés dans un seul but : la formation et le maintien d'une force permanente de 16000 professionnels créateurs de paix pour neutraliser le stress sociétal, et créer ainsi une influence immédiate et démontrable d'harmonie, de paix, et de positivité pour l'ensemble du monde.

Nous invitons tous les citoyens fortunés épris de paix à collectivement ou individuellement, doter ce fonds et créer une paix mondiale permanente sur une base concrète et démontrable, pour leur propre bien et pour le bien de tous.

Rien à perdre

La perspective de mettre fin à la violence tragique dans le monde entier, d'une manière rapide grâce à une approche scientifiquement prouvée, peut sembler trop belle pour être vraie. Heureusement, la méthodologie scientifique présente des critères empiriques rigoureux qui permettent  d'évaluer la vérité ou la fausseté de toute hypothèse. Cette approche a été rigoureusement vérifiée par les normes les plus strictes de la science moderne.

Il n'y a rien à perdre et potentiellement beaucoup à gagner en appliquant cette approche. Les coûts sont négligeables ; bien moins que le coût d'une déploiement militaire.  Assez de militaires ou de policiers peuvent être formés, ou bien encore des ouvriers d'usine, des fonctionnaires, ou des étudiants dans une ou plusieurs universités, afin qu'un effet marqué et démontrable de paix soit immédiatement visible.

Pour faire face à la crise actuelle en Europe, tout ce qui est nécessaire est qu'un gouvernement ou un dirigeant d'un quelconque pays Européen trouve un groupe de participants de taille appropriée  (approximativement la racine carrée de 1% de la population nationale, pour la France par exemple, il faudrait 800 personnes) qui puisse être formé dans les technologies pertinentes de promotion de la paix. GUSP mettra alors en place la formation nécessaire.

Une fois mis en place, les résultats seront :

  • Une réduction marquée et démontrable du terrorisme et de la violence sociale dans les 60 jours ;

  • Une croissance des relations harmonieuses entre toutes les parties du pays ou de la région ;

  • Un ordre restauré, une amélioration des tendances économiques et sociales dans le pays ou la région ; et

  • Comme un avantage supplémentaire, l'améliorer de la santé et de la résilience de tous ceux qui participeront au projet.

Afin de garantir une paix à long terme dans l'Union Européenne, chaque pays de l'UE devrait créer et maintenir un groupe de cohérence créateur de paix de taille appropriée.

Le temps est maintenant venu d'agir.

 

L'Union Mondiale des Scientifiques pour la Paix

 

Contactez-nous :

John Hagelin, Ph-D.
Président International
President@GUSP.org

Malheureusement, les options dont disposent nos dirigeants militaires et politiques pour résoudre ces crises sont minces. Les sanctions économiques et les pressions diplomatiques sont inefficaces contre le terrorisme. Et les réponses militaires peuvent mécontenter encore davantage voire enflammer une population déjà instable, ce qui conduit à des représailles et à davantage de terrorisme. C'est l'inévitable conséquence lorsque l'on tente d'amener la paix à l'aide de la violence. Comment alors, résoudre de telles menaces dangereuses et complexes ?

Heureusement, il y a une meilleure solution à la fois pacifique, innovante, éprouvée et qui dispose d'un dossier scientifique avec d'excellents résultats.

Désamorcer les conflits à leur source

Les recherches montrent que la guerre et les conflits sociaux sont alimentés par le stress sociétal aiguë. La montée des tensions politiques, ethniques et religieuses entre les factions rivales qui, si elles ne sont pas apaisées, éclatent inévitablement sous forme de violence sociale.

Les recherches montrent qu'il est possible de désamorcer efficacement ces tensions sociales par l'utilisation de technologies puissantes de réduction du stress et de promotion de la paix exercées par une petite fraction de la population, le plus souvent au sein de l'armée, des écoles ou des universités.

Sur le plan individuel, la bibliographie scientifique a montré que certaines méthodes puissantes de réduction du stress peuvent neutraliser le stress, même sévère, tel que le stress post-traumatique (SPT), en l'espace quelques jours en apaisant l'hyperactivité dans l'amygdale ("le centre de la peur" du cerveau), et en rétablissant l'équilibre du fonctionnement cérébral chez les militaires, les femmes victimes de violences, les anciens combattants et les victimes de violence dans les zones ravagées par la guerre.

À l'échelle de la société, l'approche permettant de restaurer le calme et de réduire la violence sociale à travers l'utilisation de techniques similaires par des petits groupes intégrés à la société a été largement testé sur le terrain, au Moyen-Orient et dans d’autres régions du monde.

Les résultats sont cohérents et montrent une réduction marquée du terrorisme, de la guerre et de la violence sociale au sein des populations touchées. Ces résultats ont été retrouvés dans plus de 50 études publiées dans des revues scientifiques évaluées par des pairs, et approuvées par des centaines d'éminents scientifiques et chercheurs.

L'efficacité de cette approche est scientifiquement incontestable.

Parvenir à la paix sociale au sein d'une nation ou d'une région déchirée par de profondes tensions politiques et religieuses est historiquement difficile, compte tenu surtout de la cause sous-jacente de la violence sociale : le stress social aiguë et généralisé.

En l'absence de prise en considération de cette accumulation de stress social aiguë, les approches standard de résolution des conflits sont peu susceptibles de réussir.

Cependant, une fois que ces tensions ont été sensiblement désamorcées, la réalisation et le maintien de la paix sociale devient relativement facile.

Des recherches approfondies et publiées sur les conflits antérieurs au Moyen-Orient ont confirmé que la guerre et la violence peuvent être rapidement désamorcées, et un règlement concerté rapidement obtenu, si les tensions sociales aiguës se sont atténuées auparavant.

Ce résultat peut être atteint avec la coopération d'un un petit groupe au sein du Moyen-Orient, ou de toute autre zone de conflit.

Les recherches confirment l'efficacité de cette approche

La vérification expérimentale initiale de cette nouvelle approche a eu lieu pendant la guerre du Liban en 1982. Une étude au jour le jour d'un groupe intégré d'experts dans la création de la paix en 1983 a montré que les jours où le nombre de participants était élevé, les décès liés à la guerre avaient chuté de 76% (p <10-7).

En outre, la criminalité et les autres indicateurs de stress social ont tous diminués de façon significative. Les autres causes possibles ont été contrôlées statistiquement (Journal of Conflict Resolution 32: 776-812, 1988).

Ces résultats se sont ensuite reproduits dans sept autres expériences consécutives effectuées sur une période de deux ans au plus fort de la guerre du Liban. Les résultats de ces interventions comprennent :

  • Diminution des décès liés à la guerre de 71% (p <10-10)

  • Diminution des blessures de guerre de 68% (p <10-6)

  • Diminution du niveau de conflit de 48% (p <10-8)

  • Accroissement de la coopération entre les antagonistes de 66% (p < 10-6)

La probabilité que ces résultats d'analyses soient dus au hasard est inférieure à 10-19, ce qui fait de cette approche de réduction du stress social et des conflits, le phénomène le plus rigoureusement établi dans l'histoire des sciences sociales (Journal of Social Behavior and Personality 17(1): 285-338, 2005).

En outre, l'influence globale sur le terrorisme de trois grandes assemblées d'experts dans la création de la paix (USA en 1983-1984 ; Pays-Bas en 1984-1985 ; États-unis en 1985) a été étudiée de façon rétrospective par une analyse des données compilées par la Rand Corporation. Les données ont révélé une réduction de 72% du terrorisme mondial au cours des trois assemblées prises ensemble, par rapport à toutes les autres semaines durant une période de deux ans. Chaque assemblée a atteint ou dépassé le seuil de participation (8000) prédit pour créer une influence mondiale de paix. L'étude a exclu la possibilité que cette réduction du terrorisme soit due à des cycles, des tendances, ou des erreurs dans les mesures utilisées, ou aux modifications saisonnières (Journal of Offender Rehabilitation 36 (1-4): 283-302, 2003).

Application Globale

Maintenant qu'une solution des conflits régionaux et mondiaux est scientifiquement confirmée et disponible, elle devrait être immédiatement mise en place, idéalement en établissant un groupe permanent de 16000 professionnels créateurs de paix afin de générer une influence de cohérence suffisamment puissante pour neutraliser l'accumulation de stress social à l'échelle mondiale.

Le coût de mise en place et de maintien d'un tel groupe est infime par rapport à celui d'une guerre. Le conflit Syrien coûte à lui seul un minimum de 10 millions de dollars US par jour aux pays impliqués, soit environ 3,6 milliards de Dollars US par an. En revanche, le coût du maintien d'un groupe de 16000 professionnels créateurs de paix est inférieur à celui d'un seul bombardier furtif.

L'Union Mondiale des Scientifiques pour la Paix (GUSP) est disposée à fournir la formation nécessaire dans les technologies pertinentes de promotion de la paix  aux membres désignés de l'armée, aux étudiants des grandes universités, ou encore aux employés d'une entreprise importante de tout pays ou région déchirée par les conflits.

Global Union of Scientists for Peace (GUSP) « A Scientific Solution to Terrorism and Conflict », International New-York Times, 2015-12-03, Disponible sur : <Lettre ouverte>
John S. Hagelin, Maxwell V. Rainforth, Kenneth L. C. Cavanaugh et al « Effects of Group Practice of the Transcendental Meditation Program on Preventing Violent Crime in Washington, D.C.: Results of the National Demonstration Project, June--July 1993 », Social Indicators Research, June 1999. Volume 47, Issue 2, pp 153-201, Disponible sur : <springer.com>