Militaires et Syndrome de Stress Post-Traumatique SSPT

Traiter les troubles de stress post-traumatique

Chaque jour aux États-Unis d'Amérique, dix-huit anciens combattants se suicident en raison du terrible syndrome de stress post-traumatique (PTSD ou SSPT en français).
Il y a en fait chaque jour aux États-Unis, plus de combattants qui décèdent dans leur pays au retour d'Irak et d'Afghanistan des conséquences de ce syndrome en se suicidant, que de militaires tués au combat.

  • Plus de 500.000 soldats américains déployés en Afghanistan et en Irak depuis 2001 souffrent de SSPT.
  • 40% de toutes les personnes sans-abri sont des vétérans aux États-unis
  • Les coûts des soins de santé pour tous les anciens combattants ayant SSPT représentent une somme estimée à 3,1 milliards par an.  
  • 4000 soldats français sont déployés en Afghanistan depuis 2010.

Transcription de la Vidéo :

Norman Rosenthal : Plus d'un demi-million de nos anciens combattants d'Irak et d'Afghanistan souffrent du syndrome de stress post-traumatique. Ce sont des gens qui ont été exposés à la violence sur les champs de bataille au service de notre pays. Comme le dit un de mes patients "cela peut se produire une fois dans votre vie, mais une centaine de fois dans votre esprit." Les échos persistent ...

Sarina Grosswald : Le stress post-traumatique est un stress vraiment énorme, bien supérieur à ce que le corps peut traiter. Il laisse une grande empreinte dans le cerveau. Les estimations sont qu'au moins 30% des combattants à leur retour subissent le syndrome de stress post-traumatique (SSPT), et on estime que les chiffres sont bien plus élevés que cela. Je pense que pas moins de 50% des soldats qui souffrent de ces symptômes ne cherchent même pas à demander de l'aide.

Norman Rosenthal : Ils sont bombardés quotidiennement par des souvenirs et des flashbacks. Et c'est une statistique choquante de constater que chaque jour 18 vétérans se suicident.

Sarina Grosswald : Il est ahurissant (stupéfiant) de constater que nous avons perdus plus de soldats par suicide qu’au combat. C'est vraiment la première fois [que l’on constate ce phénomène].

Norman Rosenthal : Une des raisons pour lesquelles nous nous intéressons à la Méditation Transcendantale et à la recherche est : « la MT pourrait-elle être une des réponses ou un élément du traitement du trouble de stress post-traumatique ? ».

Sarina Grosswald : Nous avons mis ensemble une étude pilote avec des vétérans de retour de l’OEF/OAF, qui est la guerre d’Irak & Afghanistan. Ce que nous avons découvert, pour ces jeunes gens, après 4 semaines, il y avait une réduction de 50% des symptômes du SSPT. C’est vraiment spectaculaire, je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit qui montre un tel niveau de réponse aussi rapide.

Norman Rosenthal : A cause des capacités de la MT à stabiliser le système nerveux, de le calmer, de ralentir la réaction de lutte ou de fuite (the fight or flight response). Je crois que c’est une direction très prometteuse à explorer. Je pense que c’est sans aucun doute (certainement) quelque chose que l’on doit essayer, tester et étudier.

DR. NORMAN E. ROSENTHAL « Veterans and Post Traumatic Stress Disorder (PTSD) », Disponible sur : <normanrosenthal.com/blog/2012/06/veterans-meditation-post-traumatic-stress-disorder-ptsd/>
Caroline Winter « Transcendental Meditation May Help Stressed Vets - Businessweek », http://www.businessweek.com, February 06, 2013, Disponible sur : <Businessweek.com>
« Le syndrome du stress post-traumatique », Le samedi 2 mars 2013, Disponible sur : < écoutez son témoignage >, Autre lien : < Radio-Canada.ca (Édition Montréal) >
Institut Maharishi Genève « La Méditation Transcendantale réduit de façon significative le stress post-traumatique chez des réfugiés africains », Journal of Traumatic Stress, Avril 2013. (26) 2, 295-298, Disponible sur : < Traduction Française sur MTGeneve >, Autre lien : < Sur PubMed >