Témoignages des Beatles et de célébrités
Imprimer Partager Envoyer
Stella McCartney: “[Transcendental meditation] keeps me sane”

Stella McCartney parle de sa méditation

Stella McCartney à propos de la méditation : « Quand ma mère est morte, papa, mon frère et moi, sommes allés voir Maharishi »

Stella McCartney s'est tournée vers la méditation après la mort de sa mère.

Stella McCartney était dans sa vingtaine lorsqu'elle a appris la Méditation Transcendantale, assez jeune pour grimacer enraison du prix des leçons mais assez mûre pour comprendre qu'elle en avait besoin. «J'ai payé, et c'était comme, oooff», dit-elle en l'exprimant visuellement pour insister. «Je ne voulais pas payer pour cela. Mais, vous savez, c'est probablement le meilleur investissement que j'ai jamais fait.»

À l'époque, Stella McCartney n'était que récemment devenue directrice artistique de la maison de couture française Chloé, où sa jeunesse et son très célèbre père avaient conduit son prédécesseur Karl Lagerfeld, à se moquer en disant : « Je pensais qu'ils devaient prendre un grand nom. Ils l'ont fait, mais dans la musique, pas dans la mode.»

Elle venait également de perdre sa mère Linda, d'un cancer.
« Il y a eu une réaction dont je ne me sentais pas maître. J'avais probablement réprimé mes émotions et j'ai commencé à avoir des crises de panique, des réactions physiques en liaison à cette perte », dit-elle. La Méditation Transcendantale (ou MT), a eu un impact presque instantanée dans sa capacité à faire face. « Cela m'a vraiment aidé à un moment où j'avais vraiment besoin d'aide.»

Avance rapide jusqu'à aujourd'hui et la femme qui partage un petit canapé avec moi dans un hôtel de Los Angeles est une énorme superstar de la mode et est beaucoup plus en paix avec elle-même qu'elle ne l'était il y a vingt ans.

McCartney a triomphalement écrasé les quolibets de Lagerfeld en quintuplant les ventes de Chloé en quatre ans. Elle en est ensuite partie et a construit un empire de la mode à son nom qui s'étend des robes, aux vêtements de sport et aux vêtements pour bébés. Elle est devenue une pionnière de la mode éthique qui refuse d'utiliser la fourrure ou le cuir et qui défend le design durable dans une industrie qui s'attaque au matérialisme des clients. Et bien qu'elle dirige une grande entreprise de plus de 600 employés, elle a également été la mère de quatre enfants.

Sa vie se déroule selon un horaire effrayant, la MT est donc devenue un refuge quotidien vital. C'est «probablement l'une des seules choses que je fais encore pour moi», dit-elle. «Cela me garde saine d'esprit ». Cela la rend également plus calme et « probablement fait de moi une personne plus agréable à côtoyer ».

Stella 46 ans, veut que tout le monde ait la chance de récolter ces mêmes bienfaits, qu'il ait un besoin émotionnel  de la MT, comme c'était le cas pour elle ou non. C’est pourquoi elle est assise dans un coin du légendaire hôtel Château Marmont sur Sunset Boulevard et donne sa première interview sur la méditation.

Elle est chaleureuse, amicale et irrévérencieuse, mais aussi légèrement nerveuse soit parce qu'elle n'est qu'à quelques heures du lancement de sa nouvelle collection de mode lors d'un gala étoilé au coin de la rue ou parce qu'elle n'a pas l'habitude de parler de cette partie d'elle-même en public. «Ce n’est pas ma zone de confort», dit-elle.

Ben Hoyle « Stella McCartney on meditation: ‘When my mum died, Dad, my brother and I went to see the Maharishi’ », The Times, January 29 2018, Disponible sur : < thetimes.co.uk >, Autre lien : < same text >

« À Propos de Stella », Disponible sur : < stellamccartney.com >
Héloïse Salessy « Stella McCartney honorée par la Fondation David Lynch », 17 avril 2018, Disponible sur : < vogue.fr >